Jean-Joseph Goux - La Cybermonnaie ou les doigts de la main invisible.
this text is part of the project New Forms for Financial Exchange
l'inconvertibilité, effroi de la convention pure, - avec des signes dont la valeur ne dépend de rien d'autre que de la croyance partagée que l'on a en leur valeur. Pyramide des confiances entrecroisées, château de cartes (à puces) des crédits réciproques. Mais en va-t-il autrement du sens véhiculé par le langage ? La structure fiduciaire de tout réseau interpersonnel, le virtuel au sein de toute communication et donc de toute réalité sociale se révèle, et s'accentue. Avec son risque, son incalculable. Celui du krach des confiances, celui de la banqueroute des crédits entrecroisées. En même temps, par une boucle de l'histoire, une vaste rétroaction dont on ne peut négliger la portée, la cybermonnaie ramène vers une computation, qui est peut-être l'origine même de l'économie, plus primitive que la circulation des espèces métalliques frappées par l'État.

À l'encontre d'un évolutionnisme schématique, la monnaie digitale est non seulement à la pointe d'une tendance longue, mais elle fait retour vers un commencement plus ancien que l'adoption du corps monétaire circulant, et même plus ancien que l'équivalent général mesurant -->

one
back
this document has been last worked on on mercredi, 11-nov-1998 00:00:00 CET
next
part
[Moving Art Studio] |  [Mailing List e-money]  |  [PDF version of this text]